Les Biais Cognitifs

image_biais_cognitifs_methodologie_florence_dellerie
TEXTE COMPLET

DÉFINITION & VUE D’ENSEMBLE

-> Biais Cognitif : déviation dans le traitement cognitif d’une information ; schéma de pensée inconscient qui a l’apparence de la logique mais qui est trompeur. Environ 200 biais cognitifs ont été recensés.

-> Ils sont classés en différentes catégories (cette classification est variable) :

– Biais mnésiques (relatifs à la mémoire et à son fonctionnement)
– Biais de raisonnement (relatifs aux erreurs de raisonnement)
– Biais de jugement (relatifs à la façon dont on interprète l’information)
– Biais de personnalité (relatifs à l’identité ou l’image que l’on a de soi)

-> Tout comme c’est le cas pour les illusions d’optique (biais sensoriels), on peut connaître un phénomène (un biais cognitif particulier) sans pour autant parvenir à l’éviter.

-> Tout le monde subit l’influence des biais cognitifs, même les personnes qui sont informées de leur existence. Les connaître permet toutefois de limiter leur influence.

-> Être victime de biais cognitifs n’est pas le signe d’un manque d’intelligence. C’est une norme, qui correspond au fonctionnement ordinaire du cerveau.

-> On a généralement le sentiment d’être moins victime des biais que les autres. Ce phénomène est lui-même un biais appelé biais de la tache aveugle.

UTILITÉ, CONSÉQUENCES & LIMITES

-> Les biais cognitifs permettent de gérer un trop-plein d’informations, de donner du sens, d’opérer une sélection des informations mémorisées et de prendre des décisions rapidement. Ils représentent donc un avantage lorsqu’ils interviennent dans certaines circonstances exigeant une réponse rapide (notamment certaines situations mettant en jeu la survie). Exemple : se mettre à courir dans le même sens qu’un groupe de personnes sans avoir analysé au préalable la raison de cette course.

-> Ils ne sont toutefois pas forcément bénéfiques pour analyser le monde de façon rationnelle : nous ne percevons pas tout ; tenter de donner du sens peut mener à construire des illusions ; notre mémoire peut créer ou consolider des erreurs ; et agir rapidement peut être contre-productif. Tout cela peut conduire à porter des jugements erronés, à se faire manipuler, et à prendre de mauvaises décisions. Exemple : regarder un très mauvais film de 3h jusqu’au bout parce qu’on a payé le DVD 25 € (biais des coûts irrécupérables).

SOURCES ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

– Page Wikipédia dédiée aux biais cognitifs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_cognitif
– Qu’est-ce qu’un biais cognitif ? https://www.usabilis.com/definition-biais-cognitifs/
– Codex des biais cognitifs : https://inertian.wixsite.com/codexbiais
– Biais recensés : https://www.usabilis.com/definition-biais-cognitifs/
http://www.biaiscognitif.com/

Biais de la tache aveugle
Biais des coûts irrécupérables

La Tronche en biais (Chaîne Youtube)
Hygiène Mentale (Chaîne Youtube)