Les niveaux de preuve

image_niveaux_de_preuve_methodologie_florence_dellerie

TEXTE COMPLET

-> Une preuve est un élément susceptible d’établir la réalité d’un fait ou d’une proposition.
-> Les témoignages, expériences personnelles, études scientifiques, anecdotes et autres éléments servant à appuyer un propos ne bénéficient pas tous de la même fiabilité. Il existe une hiérarchisation, établie en fonction du niveau de preuve apporté. En voici un récapitulatif.

————–
TABLEAU DES NIVEAUX DE PREUVE

Niveau de preuve élevé
– Consensus scientifique
– Méta-analyses d’essais comparatifs randomisés

Présomption scientifique
– Essais comparatifs randomisés de faible puissance
– Études de cohorte

Niveau de preuve faible
– Études cas-témoins
– Études comparatives comportant des biais importants
– Études rétrospectives
– Série de cas

Éléments ne relevant pas de la preuve
– Parole d’expert·e (reconnu·e dans son domaine d’expertise)
– Anecdote personnelle, témoignage rapporté
– Rumeur, “bon sens”, sagesse populaire, croyance, opinion
————–

Remarques complémentaires :
-> Ce qui est affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve ;
-> Une information délivrée sans preuve peut toutefois être juste ;
-> L’absence de preuve ne permet pas de prouver l’existence ou l’inexistence d’une chose
-> Les affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires (maxime de Hume)
-> La science ne prétend pas délivrer de vérité absolue, mais plutôt un état de l’art correspondant à ce qu’il est raisonnable de penser en fonction des données disponibles à un instant donné ;
-> Une démarche rationnelle rigoureuse consiste à tirer des conclusions en fonction des faits, et non à chercher des faits pouvant aller dans le sens d’une conclusion établie à l’avance.

RESSOURCES UTILES

– Vidéo de chaîne Youtube La Tronche en Biais
La « vérité » scientifique – Le point dans la tronche #2

– Vidéo de la chaîne Youtube Hygiène Mentale
Ep. 08 – Les publications scientifiques (l’énergie libre – Effet Dumas)