Qui suis-je ?

image_presantation_perso
Florence Dellerie

Je suis autrice et illustratrice scientifique indépendante depuis 2006. Je travaille dans différents domaines d’étude relatifs aux sciences naturelles : botanique, ornithologie, entomologie, mycologie et paléontologie, principalement. Vous pouvez découvrir mon travail d’illustration ici, et mes livres et autres publications ici.Image présentation livres perso
Également militante égalitariste, je mets autant que possible mon temps au service des droits et intérêts des individus opprimés. Je me consacre en particulier à l’animalisme, mais une partie de mon travail est également consacrée à la solidarité et à la défense des droits humains, ainsi qu’à la promotion de l’esprit critique et d’une méthode d’acquisition des connaissances basée sur les principes de la méthode scientifique.
image_presentation_fiches droits_humains_methodePour cela, je travaille via différents outils et sur différents supports :

– Les « Fiches info », supports informatifs et éducatifs synthétiques traitant de différents sujets relatifs à l’éthique animale (environ 60 fiches disponibles) ;Image présentation fiches info– D’autres visuels, illustrations et photographies (affiches, pancartes, slogans, projets photographiques, tracts, séries de visuels, etc.) consacrées à l’éthique animale (environ 110 visuels disponibles) ;image_presentation_autres_visuels– Mes articles, publiés ici ou sur Questions d’Éthique (Médiapart) ;

– Mes conférences, qui traitent d’éthique, de communication, de nutrition, d’esprit critique et d’auto-défense intellectuelle, entre autres (voir Agenda) ;image_presentation_conferences_florence_dellerieDes entretiens et podcasts qui traitent d’éthique et d’esprit critique ;

Je suis aussi chroniqueuse sur Nonbi-Radio (sur laquelle je réalise « L’Instant Sentience »), et éditrice à L’Amorce – Revue contre le spécisme.

J’ai également co-fondé en octobre 2019 le Projet Méduses, mouvement animaliste visant à remettre en cause l’idéologie spéciste, favoriser le changement culturel et abolir les systèmes de domination et les nuisances qui en découlent.

Mon approche se veut sceptique, radicale et bienveillante. L’idée est d’utiliser une forme de communication non violente pour casser le « prêt-à-penser », vulgariser l’information et éveiller l’esprit critique afin de permettre une analyse plus juste du monde. Vaste programme !