Excès de vitamine B12

vegan_b12_exces_dellerie

TEXTE COMPLET

Pour étudier une telle question, il faut se rappeler que les rumeurs, les expériences personnelles et autres anecdotes constituent les niveaux de preuve les plus faibles qui soient, et ne permettent pas de tirer de conclusions ou d’établir des recommandations.

La méthode la plus fiable consiste donc à étudier ce qu’énoncent les études scientifiques reprises dans les publications des instances de santé internationales. En voici un aperçu :

« La vitamine B12 est considérée comme ne présentant aucun risque de toxicité. »
AFSSA – Saisine n°2004-SA-0210, p.4.

« Intake of 1000 mg vitamin B12 has never been reported to have any side-effects. Similar large amounts have been used in some preparations of nutritional supplements without apparent ill effects. »
TRADUCTION : “La prise de 1000 mg de vitamine B12 n’a jamais montré d’effets secondaires. Des quantités importantes similaires ont été utilisées dans certaines préparations de compléments nutritionnels sans effets nocifs apparents.” Vitamin and mineral requirements in human nutrition (2e éd.), OMS & FAO, 2004, p.286.

“No adverse effects have been associated with excess vitamin B12 intake from food or supplements in healthy individuals. »
TRADUCTION : “Aucun effet indésirable n’a été associé à un apport excessif en vitamine B12 provenant d’aliments ou de suppléments chez les personnes en bonne santé.” Scientific Committee on Food Scientific Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies, EFSA, 2006, p.46.

« The data on adverse effects of B12 intake were considered not sufficient for a dose- response assessment and derivation of a UL. »
TRADUCTION : “Les données sur les effets indésirables de la prise de vitamine B12 ont été jugées insuffisantes pour permettre une évaluation de la relation dose-effet et établir un apport maximum tolérable.” Dietary Reference Intakes for Thiamin, Riboflavin, Niacin, Vitamin B6, Folate, Vitamin B12, Pantothenic Acid, Biotin, and Choline. Washington, DC: The National Academies Press. Institute of Medicine, 1998, chap. 9.

Il n’y a pas de raison de penser qu’une dose de B12, même supérieure aux apports recommandés, puisse présenter un risque pour la santé.