Série – Pensées animalistes

Ces visuels sont conçus pour interroger et susciter une réflexion sur un axe précis. Ils peuvent être diffusées sur les réseaux sociaux lors d’un échange, être mis à disposition du public sur un stand, diffusés sous forme d’autocollants, etc. Leur usage est libre et gratuit. Seule l’utilisation commerciale n’est pas autorisée. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à me contacter.

image_pensee_6_antispecisme_opposition_agriculture_florence_dellerie
L’antispécisme n’est pas une « opposition à l’agriculture ». L’antispécisme est une opposition à une idéologie qui énonce qu’il est juste de traiter les autres animaux comme des ressources et des propriétés.
image_pensee_0_bien-etre_humain_animal_florence_dellerie
Le « bien-être », pour les humains : chauffage, climatisation, massages, thalasso… Le « bien-être » pour les autres animaux : égorgement après étourdissement, passage vivant à la broyeuse, mise à mort « à la ferme »…
Pensée 4 - Le paradoxe du barbecue (2019)
Le paradoxe du barbecue : pleurer en découpant un oignon, rigoler en découpant un cadavre
image_pensee_3_legitimite_vegans_eleveurs_florence_dellerie
Si on estime que les personnes qui défendent les intérêts des animaux sont mal placées pour parler d’élevage et autres formes d’exploitation animale… Pourquoi considérer que les personnes qui pratiquent la chasse, la pêche, l’élevage, l’abattage et la boucherie sont bien placées pour parler d’éthique animale ?
image_pensee_2_canicule_animaux_misanthropes_florence_dellerie
Pendant la canicule, quand on explique comment refroidir son ordinateur, on nous dit : « Super, merci pour ton aide ! » Quand on explique comment aider les animaux pour éviter qu’ils souffrent, on nous dit : « Pourquoi vous ne parlez pas plutôt des personnes âgées, bande de misanthropes ? »
image_pensee_2_vegetalisme_regime_carence_florence_dellerie
Le végétalisme n’exclut aucun nutriment. Il exclut certains aliments. Or, on ne peut pas être « carencé·e en aliment(s). » On peut être, éventuellement, « carencé·e en nutriment(s). » Il n’est donc pas pertinent de nommer le végétalisme « régime carencé ».