Spiruline

vegan_spiruline_b12_dellerie
Fiche info : Petit point sur la spiruline – Florence Dellerie

TEXTE COMPLET

1 – La spiruline, qu’est-ce que c’est ?

Ce que l’on désigne couramment par le terme “spiruline” sont des cyanobactéries du genre Arthrospira. Bien qu’elles soient des procaryotes coloniales, elles sont souvent désignées plus simplement par le terme “algue”. La spiruline est utilisée comme aliment et complément alimentaire.

2 – Est-ce que les véganes doivent en consommer ?

La spiruline n’est pas un aliment (ou un complément alimentaire) nécessaire : tout le monde peut s’en passer totalement. Certaines rumeurs (et certaines publicités) prétendent qu’elle contient de la vitamine B12, sans davantage de précisions. Comme le véganisme est possible grâce à la complémentation en vitamine B12, certaines personnes pensent pouvoir être véganes et en bonne santé simplement en consommant de la spiruline. Or, tout le danger est là, car cette dernière contient bien de la B12, mais sa biodisponibilité chez l’être humain a été réfutée (1).

Chercher à se complémenter en B12 par ce moyen conduit donc inévitablement à une carence à plus ou moins long terme. La consommation de spiruline, à cause de la présence d’analogues à la B12, est par ailleurs susceptible de perturber l’assimilation de la “vraie” vitamine B12. Il est donc recommandé d’espacer d’au moins 6h la prise de spiruline et la prise de la vitamine B12 indispensable aux personnes véganes. L’effet perturbateur des analogues à la B12 a notamment été démontré dans d’autres algues, telles que le Nori (2).

Enfin, il faut noter que ces analogues, qui ont une structure moléculaire très proche de la “vraie” B12, sont visibles dans les bilans sanguins. Ils peuvent donc laisser penser que le taux de vitamine B12 est correct ; et ainsi camoufler une carence (3).

Seule l’analyse du taux d’acide méthylmalonique dans les urines permet de s’assurer de l’absence de carence. Il convient donc de se méfier de certains discours publicitaires et/ou manquant d’analyses pertinentes, afin de ne pas mettre sa santé en danger et de ne pas nuire au véganisme, et donc aux animaux.

(1) www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17959839
(2) www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10642899
(3) www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11146329

SOURCES ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

►Page Wikipédia dédiée à Arthrospira : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthrospira

►Page Wikipédia dédiée à la spiruline en tant qu’aliment / complément alimentaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Spiruline_(compl%C3%A9ment_alimentaire)

► La spiruline dans la table CIQUAL de composition nutritionnelle des aliments (ANSES) : https://ciqual.anses.fr/#/aliments/11086/spiruline-(spirulina-sp.)-sechee-ou-deshydratee

► État de la recherche concernant les effets de la spiruline sur la santé humaine : https://medlineplus.gov/druginfo/natural/923.html

►La vitamine B12 présente dans les algues n’est pas biodisponible :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2000824

► »Les cyanobactéries comestibles ne constituent pas une source de vitamine B(12) acceptable, en particulier chez les végétaliens » : Vitamin B12 sources and bioavailability (Vitamine B12, sources et biodisponibilité) : « The edible cyanobacteria are not suitable for use as vitamin B(12) sources, especially in vegans » :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17959839

►La présence d’analogues à la vitamine B12 dans certaines algues perturbe l’assimilation de la vitamine B12 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10642899

►Les bilans sanguins font apparaître des analogues à la B12 susceptibles de masquer une carence chez les personnes véganes consommant des algues : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11146329

Les personnes ayant végétalisé leur alimentation doivent se complémenter :

►R.W Payne and B.F Savage, Vitamin B12 for vegans, Br Med J. 1977 Aug 13; 2(6084): 458.

►Herrmann, W. and Geisel, J. (2002). Vegetarian lifestyle and monitoring of vitamin B-12 status. Clinica chimica acta; international journal of clinical chemistry, 326(1-2), pp.47–59.

►A. L. Rauma, R. Törrönen, O. Hänninen et H. Mykkänen, Vitamin B-12 status of long-term adherents of a strict uncooked vegan diet (« living food diet ») is compromised, The Journal of Nutrition, vol. 125, no 10,‎ 1995, p. 2511–2515.

►M. S. Donaldson, Metabolic vitamin B12 status on a mostly raw vegan diet with follow-up using tablets, nutritional yeast, or probiotic supplements, Annals of Nutrition & Metabolism, vol. 44, nos 5-6,‎ 2000, p. 229–234.

►Corinna Koebnick, Ada L. Garcia, Pieter C. Dagnelie et Carola Strassner, Long-term consumption of a raw food diet is associated with favorable serum LDL cholesterol and triglycerides but also with elevated plasma homocysteine and low serum HDL cholesterol in humans, The Journal of Nutrition, vol. 135, no 10,‎ 2005, p. 2372–2378.

Fiches d’informations concernant la vitamine B12